Repères sur le marché des obligations d’entreprises – Les corporates

Avec une corrélation négative avec les actions, les obligations d’entreprises permettent de s’exposer aux dynamiques de développement des entreprises en bénéficiant d’un coupon récurrent, voire de l’appréciation du capital. Le prix d’une obligation à taux fixe évolue dans le sens inverse aux mouvements des taux d’intérêt.

Comportement boursier des obligations à taux fixe

Taux d’intérêt et prix des obligations Les marchés sont sans influence sur le taux nominal contractuel de l’emprunt, par contre ils ont une influence sur le cours de l’obligation. Cours et taux d’intérêt varient en sens inverse : en cas de hausse des taux, les cours des obligations baissent (c’est le risque de taux)

L’obligation remboursable en action

C’est avant tout une obligation ordinaire. Mais ces titres ne sont pas remboursés en espèces, mais en titres de la société émettrice. Pour l’investisseur, l’ORA permet de parier sur le redressement futur d’une entreprise tout en percevant un intérêt.

L’obligation convertible en action

Première génération L’obligation convertible est avant tout une obligation classique, caractérisée par un nominal, un taux d’intérêt (fixe dans la quasi-totalité des cas), une durée de vie (en moyenne 4 à 8 ans) et un prix de remboursement.

L’obligation à coupon zéro

Aucune rémunération pendant la durée de l’emprunt. La rémunération est la différence entre le capital reçu à l’échéance et le capital versé à la souscription. Donc sous forme de plus-value. La rentabilité effective et l’horizon de placement

L’obligation indexée

L’indexation à une valeur de référence peut concerner le revenu et/ou la valeur de remboursement. Cette technique vise à rechercher à travers cette référence une amélioration de la performance ou une garantie du capital placé. L’OAT indexée sur l’inflation

L’obligation à taux révisable ou variable

Introduction et définitions A la différence de l’emprunt classique à taux fixe, leurs rémunérations évoluent en fonction des conditions du marché. Ce type de produit s’est largement développé au cours des années 1970, afin d’attirer les investisseurs que l’inflation avait fini par détourner du placement obligataire.

L’O.A.T.

Apparues en mai 1985, les Obligations Assimilables du Trésor sont la version moderne des traditionnels emprunts d’Etat. Ces titres, émis par adjudication pour des durées allant jusqu’à 50 ans, offrent une liquidité sans équivalent en France. La gestion de la dette publique

Déclaration des contrats d’assurance : le FICOVIE

Fichier des contrats d’assurance vie et de capitalisation souscrits auprès d’organismes établis en France Loi de finances rectificative pour 2013 et décret du 30 mars 2015 : Les entreprises d’assurance, les institutions de prévoyance et les mutuelles établies en France, devront déclarer la souscription et le dénouement des contrats à compter du 01 janvier 2016. Les contrats souscrits avant cette date et non dénoués devront être déclarés au plus tard le 15 juin 2016.

L’obligation d’information envers les assurés

Il résulte de l’article L 132-5 du Code des assurances (article d’ordre public), l’obligation d’information. De plus, en vertu de l’article L 112-2, l’assureur doit avant la conclusion du contrat, remettre à l’assuré 2 documents distincts, une note d’information qui décrit précisément les garanties assorties des exclusions, et les conditions générales qui constituent le contrat lui-même. La loi de sécurité financière du 01 août 2003