Warning: imagecreatefromstring(): Data is not in a recognized format in /homepages/35/d732838370/htdocs/baronpat/wp-content/plugins/fbomatic-facebook-post-generator/fbomatic-facebook-post-generator.php on line 4240

Warning: imagecreatefromstring(): Data is not in a recognized format in /homepages/35/d732838370/htdocs/baronpat/wp-content/plugins/fbomatic-facebook-post-generator/fbomatic-facebook-post-generator.php on line 4252

Repères sur le marché des obligations indexées à l’inflation

Au cours des 20 dernières années, une catégorie d’instruments spécifiques que sont les obligations liées à l’inflation, dont le rendement est indexé à la hausse des prix, a émergé dans l’univers obligataire.

Ces produits de taux sont devenus une classe d’actifs à part entière.

Comme tout produit obligataire les rendements dépendent aussi de l’évolution des taux d’intérêt.

Les émetteurs

Ces obligations sont en grande majorité émises par les États, et à des échéances souvent très longues. A la fois le nombre et la taille de ces émissions n’ont cessé de croître dans les 10 dernières années.

Les 7 principaux marchés internationaux développés des obligations indexées sur l’inflation sont les États-Unis, la Zone Euro, le Royaume-Uni, Le Japon, le Canada, la Suède et l’Australie.

Les États-Unis et l’Europe réunis représentent 90 % du marché mondial.

Mais les entreprises peuvent elles aussi émettre de la dette liée à l’inflation. C’est le cas d’une douzaine de sociétés de service, principalement dans le secteur des « utilities » (opérateurs télécom, fournisseurs d’eau, de gaz…) en France (avec France Telecom) et au Royaume-Unis.

Liquidités du marché

A partir de 1998 s’est développé un marché de produits dérivés corrélés à l’inflation (swaps, options, notes structurées). De ce fait, les flux liés à la couverture de certains opérateurs augmentèrent considérablement les volumes améliorant ainsi la liquidité du marché.

Opportunités de gestion

Le premier type d’opportunité est l’arbitrage d’inflation. En effet, un gérant de fonds spécialiste pourra ponctuellement privilégier les émissions liées à l’inflation européenne plutôt que l’inflation française, ou prendre des positions sur l’inflation américaine (en couvrant le risque de change ou pas).

Le deuxième type d’opportunité est la stratégie de courbes des taux. Certains pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Italie ou la France ont construit une courbe de taux (composée de nombreuses émissions liées à l’inflation à différentes échéances), ce qui permet de tirer profit des dynamiques de taux courts ou de taux longs.

Enfin l’arbitrage entre émetteurs et émissions sur la même zone géographique est aussi possible. Il sera parfois plus intéressant de détenir une obligation émise par l’Italie sur l’inflation européenne que par l’Allemagne du fait de l’écart de rendement offert. De même, certaines entreprises offriront également un surplus de rendement par rapport aux obligations gouvernementales tout en offrant la même exposition à l’inflation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection des données personnelles

Nous avons mis en place des moyens techniques et des procédures sur notre site internet afin de garantir sa conformité avec le règlement Européen sur la protection des données personnelles. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité des données pour en savoir plus.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.