Reprise d’entreprise : le rôle du notaire

Dans le cas d’une transmission familiale

Un chef d’entreprise souhaite transmettre sa société à l’un de ses enfants. Comment allotir les enfants non repreneurs ?

Le notaire proposera :

– soit de leur attribuer des biens hors entreprise (actifs moins risqués)
– soit de les faire indemniser par l’enfant repreneur (sous forme de soulte à recevoir sous forme d’une donation-partage)
– soit de garder les non-repreneurs au capital de l’entreprise familiale en attendant de trouver des ressources permettant de leur racheter leurs parts

Outils : donation-partage + RAAR
Dans le cas d’une transmission du patrimoine aux enfants, la sécurisation juridique de l’opération passera par une donation-partage.

Celle-ci n’est pas nécessairement égalitaire. Il est donc possible de donner plus à l’enfant repreneur, afin de tenir compte du fait que l’entreprise est un actif risqué.

Afin de sécuriser la transmission et de prévenir tout conflit entre les héritiers, une renonciation anticipée à l’action en réduction (RAAR) peut être prévue par acte notarié. La donation-partage ne pourra ainsi pas être remise en cause.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection des données personnelles

Nous avons mis en place des moyens techniques et des procédures sur notre site internet afin de garantir sa conformité avec le règlement Européen sur la protection des données personnelles. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité des données pour en savoir plus.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.