Impact des données macroéconomiques : Opportunités pour le patrimoine

Inflation par une demande trop forte

– Investir au travers des actions : les entreprises augmentent leurs prix, leurs marges, donc leurs résultats.

– La gestion indicielle trouve toute sa pertinence.

– Obligations indexées peu intéressantes.

– Obligations classiques à éviter car possible hausse des taux.

– L’immobilier voit l’effet de levier du crédit s’amplifier mais souffre de l’érosion monétaire.

– Matières premières à titre de diversification.

Inflation par une offre trop faible

Il convient de s’interroger sur le caractère ponctuel (décalage exceptionnel), régulier (cyclique ou saisonnier) ou pérenne (pénurie durable) du déséquilibre.

– Investir sélectivement dans les actions, en privilégiant la gestion sectorielle.

– L’immobilier est pris dans le marasme.

– Matières premières risquées.

Inflation par la monnaie

Si la masse monétaire en circulation progresse plus vite que nécessaire (injection de liquidités dans l’économie par la planche à billets), la valeur de l’argent diminue et les prix augmentent.

– Sélectionner des actions de sociétés fortement endettés, mais pas trop.

– Stratégie de stock-picking à privilégiée.

– Investir dans les OATi.

– On s’écarte des obligations classiques.

– Matières premières sans intérêt.

– L’immobilier à crédit est favorable.

Inflation par les matières premières

– Être peu présent sur les marchés actions, sauf en ce qui concerne les activités produisant la denrée rare.

– Gestion sectorielle.

– Éviter les obligations.

– Chercher refuge dans le monétaire.

– L’immobilier est fragile.

– Les matières premières sont à privilégier, en sélectionnant les actions des sociétés qui les produisent ou les distribuent.

Inflation par les salaires

Une augmentation des coûts salariaux pénalise les entreprises, et en priorité le secteur des services.

– La gestion alternative est une bonne piste, dans des marchés sans direction.

– L’immobilier est le plus intéressant, car l’augmentation des salaires rend possible une augmentation des loyers.

Inflation par les impôts

– Les actions souffrent.

– Les obligations d’État progressent.

– Le monétaire offre ponctuellement des opportunités.

– L’immobilier est un piège car baisse du pouvoir d’achat.

Inflation par l’internationalisation

– Les matières premières sont privilégiées.

– La multigestion trouve toute sa pertinence, omniprésence et diversification maximale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection des données personnelles

Nous avons mis en place des moyens techniques et des procédures sur notre site internet afin de garantir sa conformité avec le règlement Européen sur la protection des données personnelles. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité des données pour en savoir plus.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.