Les types de taux d’intérêt

--> Fixe : défini au départ d’une opération et invariable. Ils sont indexés sur le marché des obligations d’Etat. --> Variable : taux adossé à un index de marché et qui varie avec l’index à chaque échéance. Le taux n’est pas plafonné. Ces prêts sont très peu utilisés en France. Ils sont indexés sur les taux de la BCE.

Les OPCVM à capital garanti

Les fonds à capital garanti assurent aux investisseurs de récupérer leur investissement (hors droits d’entrée et de gestion) à une échéance déterminée au départ, quelle que soit l’évolution des marchés. Pour bénéficier de la garantie, le souscripteur doit bloquer son épargne durant toute la durée de placement prévue à l’origine.

Les OPCVM obligataires

Ils sont constitués comme leur nom l’indique d’obligations. A ce titre, ils sont particulièrement sensibles à l’évolution des taux d’intérêt. Une baisse des taux leur est favorable. Il convient pour apprécier le risque de taux qu’ils présentent, d’être particulièrement attentif à la fourchette de sensibilité

Comportement boursier des obligations à taux fixe

Taux d’intérêt et prix des obligations Les marchés sont sans influence sur le taux nominal contractuel de l’emprunt, par contre ils ont une influence sur le cours de l’obligation. Cours et taux d’intérêt varient en sens inverse : en cas de hausse des taux, les cours des obligations baissent (c’est le risque de taux)

L’obligation à taux révisable ou variable

Introduction et définitions A la différence de l’emprunt classique à taux fixe, leurs rémunérations évoluent en fonction des conditions du marché. Ce type de produit s’est largement développé au cours des années 1970, afin d’attirer les investisseurs que l’inflation avait fini par détourner du placement obligataire.

Les titres escomptés

L’instrument monétaire est émis à un niveau escompté par rapport au nominal et remboursé à sa valeur nominale à échéance. Le rendement pour l’investisseur est la différence entre le prix d’achat escompté et la valeur nominale du titre. Exemple Soit un bon du trésor à 90 jours coté sur une base de 360 jours par an,

La rente viagère

La rente viagère est à étudier comme complément de revenus au moment de la retraite. Cette somme reçue régulièrement jusqu’à la fin de sa vie peut résulter de la vente d’un bien immobilier ou d’un capital placé. Principe de la rente viagère

Profiter des taux bas : renégocier son crédit immobilier ou obtenir un rachat de prêt

Les taux d’emprunt sont historiquement bas, d’où la tentation de renégocier son crédit dans le but de réduire le coût de son emprunt. Mais l’opération mérite réflexion car elle n’est pas gagnante à tous les coups. Pour que cette opération soit profitable, il faut que l’ensemble des frais soit compensé par les gains générés par le montage.

La réforme des retraites

--> En 1971, la loi Boulin instaure une période de cotisation de 37,5 années (au lieu de 30) pour prétendre à une retraite à taux plein et basée, non plus sur les dernières années d’activité, mais sur les 10 meilleures années. Cette mesure tiendra jusqu’en 1993. --> L’ordonnance du 26 mars 1982 fixe l’âge légal de la retraite à 60 ans.