Repères sur le marché des œuvres d’art

{Mieux vaut acheter l’œuvre majeure d’un artiste mineur que l’œuvre mineure d’un artiste majeur. Il s’agit d’acheter l’œuvre qui soit la plus représentative de l’artiste car c’est celle que les gens retiendront dans le temps. Peu de personnes sont intéressées par le coté sombre des grands artistes. Les gens retiennent les choses iconiques.} {Acquérir des œuvres d’art n’est pas réservé à une élite. La moyenne des transactions aux enchères dans le monde est inférieure à 5.000 $.}

Repères sur le marché de l’Or

Ce qu’il faut savoir Trop souple à l’état pur, l’or utilisé pour les bijoux est presque toujours mêlé à d’autres métaux pour gagner en rigidité. Officiellement (depuis 1993), on ne devrait évoquer que les millièmes pour parler de son titre, c’est-à-dire de sa teneur en métal précieux. Ainsi, l’indication 750 millièmes (ou 750 ‰) signifie

Le marché des Titres de Créances Négociables

Les TCN sont des titres émis au gré de l’émetteur sur un marché réglementé ou de gré à gré, qui représente un droit de créance pour une durée déterminée. Les TCN tels que définis par la loi française regroupent en fait 3 catégories de titres : - Les Certificats de dépôt ou CD - Les Billets de trésorerie ou BT - Les Bons à Moyen Terme Négociables ou BMTN

Le marché interbancaire

Le marché interbancaire est dominé par les opérations « au jour le jour », dont le taux de référence, représentatif des échanges quotidiens effectués dans l'ensemble de la zone euro, est l'EONIA (euro overnight index average). Les banques de dépôts (en capacité de prêter) prêtent leurs liquidités essentiellement aux BFI (en besoin de financement). Pour pouvoir prêter, une banque commerciale doit avoir de l’argent en monnaie banque centrale sur son compte à la BCE (faire le lien avec les ratios prudentiels).

Le modèle de marché et la diversification

Au fur et à mesure que l’on diversifie en ajoutant des valeurs à un portefeuille, la part du risque spécifique dans le risque total diminue. En revanche, le risque systématique est impossible à éliminer dans la mesure où il ne fait que traduire les incertitudes du marché. On peut constater qu’à mesure que la diversification s’accroît, le risque du portefeuille décroît mais pas de façon linéaire. Très rapidement, la réduction marginale de la variabilité,

Le modèle de marché

Le modèle le plus connu pour décrire la rentabilité et le risque d’un investissement en valeurs mobilières est le « modèle de marché ». Ce modèle relativement simple, imaginé par Markowitz en 1952 a été développé par Sharpe en 1964. Principe