Les opérations financières

1- Les seuils légaux • Seuil 5 % : Lorsqu’on atteint 5 % du capital, cela permet de demander l’inscription d’un projet de résolution à l’ordre du jour des assemblées générales. Publication officielle du franchissement de seuil à la hausse comme à la baisse. • Seuil 10 %

L’offre au public de titres financiers

L’ordonnance du 22 janvier 2009 relative à l’appel public à l’épargne substitue à la notion française d’appel public à l’épargne la notion européenne d’offre au public de titres financiers. Avantages pour l’entreprise - augmentation du capital

Les Turbos

Le Turbo amplifie la performance d’un actif sous-jacent. Il peut avoir ou non une date d’échéance (tout dépend des émetteurs et du type de sous-jacent). On privilégie un Turbo quand on a une conviction forte à la hausse ou à la baisse.

Les Certificats Indexés

Introduction Un certificat est une valeur mobilière cotée en continue à la bourse de Paris dont le cours réplique à tout moment la valeur d’un indice, d’un panier d’action ou d’actifs spécifiques comme l’once d’or, le pétrole ou encore les infrastructures.

Les Bons de Souscription

Introduction Ces produits émis par les sociétés sont avant tout des valeurs mobilières. Un BS donne le droit mais pas l’obligation, de souscrire une ou plusieurs actions à un prix fixé à l’avance et pendant une durée déterminée.

Les Trackers

ETF Arrivés en France en 2001, mais nés aux Etats-Unis en 1993, les trackers sont des Sicav ou des Fcp reproduisant à l’identique des indices, et dont les parts sont cotées en continu en bourse. 1er tracker crée en 1993 et il s’appelait le SPY

Comportement boursier des obligations à taux fixe

Taux d’intérêt et prix des obligations Les marchés sont sans influence sur le taux nominal contractuel de l’emprunt, par contre ils ont une influence sur le cours de l’obligation. Cours et taux d’intérêt varient en sens inverse : en cas de hausse des taux, les cours des obligations baissent (c’est le risque de taux)

Les titres participatifs

Introduction Le titre participatif est une valeur mobilière négociable intermédiaire entre l’action et l’obligation. Il peut être émis par des sociétés par actions appartenant au secteur public, des sociétés anonymes coopératives, des banques mutualistes et coopératives ou des sociétés d’assurance à forme mutuelle.

L’obligation remboursable en action

C’est avant tout une obligation ordinaire. Mais ces titres ne sont pas remboursés en espèces, mais en titres de la société émettrice. Pour l’investisseur, l’ORA permet de parier sur le redressement futur d’une entreprise tout en percevant un intérêt.

L’obligation convertible en action

Première génération L’obligation convertible est avant tout une obligation classique, caractérisée par un nominal, un taux d’intérêt (fixe dans la quasi-totalité des cas), une durée de vie (en moyenne 4 à 8 ans) et un prix de remboursement.

L’obligation à coupon zéro

Aucune rémunération pendant la durée de l’emprunt. La rémunération est la différence entre le capital reçu à l’échéance et le capital versé à la souscription. Donc sous forme de plus-value. La rentabilité effective et l’horizon de placement

L’obligation indexée

L’indexation à une valeur de référence peut concerner le revenu et/ou la valeur de remboursement. Cette technique vise à rechercher à travers cette référence une amélioration de la performance ou une garantie du capital placé. L’OAT indexée sur l’inflation

L’obligation à taux révisable ou variable

Introduction et définitions A la différence de l’emprunt classique à taux fixe, leurs rémunérations évoluent en fonction des conditions du marché. Ce type de produit s’est largement développé au cours des années 1970, afin d’attirer les investisseurs que l’inflation avait fini par détourner du placement obligataire.

L’O.A.T.

Apparues en mai 1985, les Obligations Assimilables du Trésor sont la version moderne des traditionnels emprunts d’Etat. Ces titres, émis par adjudication pour des durées allant jusqu’à 50 ans, offrent une liquidité sans équivalent en France. La gestion de la dette publique

Les actions spécifiques

Action à bon de souscription d’action : action assortie d’un ou plusieurs bons de souscription négociables permettant l’acquisition ultérieure d’une action à un prix, dans des conditions et une échéance fixés à l’émission. Action à dividende majoré

Les actions ordinaires

Titre représentatif d’une fraction du capital d’une société de capitaux SA, SAS, SCA Valeur nominale de l’action = montant du capital social de la société / nombre d’actions composant le capital Principaux droits de l’actionnaire :

Euronext Paris : Les indices historiques

Les indices représentatifs du marché boursier dans son ensemble, de certains segments de marché ou de certains secteurs, sont indispensables pour apprécier et mesurer, par comparaison, la performance d’une valeur. En France, les deux principaux indices sont le CAC 40, l’indice phare de la place parisienne, et le SBF 120.

Euronext Paris : Les marchés réglementés

Les actions sont négociées sur le marché secondaire, par opposition au marché primaire sur lequel sont réalisées les nouvelles émissions d’actions (IPO et augmentation de capital). On peut ensuite distinguer deux grands compartiments de marchés : les marchés réglementés, dont le fonctionnement est encadré et contrôlé

Euronext Paris : Les autorités de marchés

1- L’AMF La Commission des opérations de Bourse (COB), le Conseil des marchés financiers (CMF) et le Conseil de discipline de la gestion financière (CDGF) ont fusionné en Août 2003 pour devenir l’Autorité des Marchés Financiers (loi du 01 août 2003 sur la sécurité financière).

Euronext Paris : Les intervenants

Plusieurs types d’acteurs interviennent chaque jour sur Euronext pour assurer le fonctionnement, l’efficience, la sécurité et la transparence du marché, dans un cadre réglementé et contrôlé par les autorités de marché. Les sociétés cotées Les sociétés cotées sont considérées comme des émetteurs qui mettent tout ou partie de leur capital sur le marché.

Euronext Paris : Introduction

Euronext Paris SA, filiale française d’Euronext NV, est une entreprise de marché qui organise les transactions sur les marchés français d’Euronext. Elle assure les fonctions suivantes : - gestion des systèmes informatiques de cotation

Les principaux indices mondiaux

Les indices sont pondérés en fonction de la capitalisation ajustée du flottant, ce qui implique que sont exclus les actions détenues pour des raisons stratégiques ou de contrôle par le management, les actionnaires de référence, d’autres sociétés ou les pouvoirs publics.

L’OPA/OPE de l’américain ICE sur NYSE-Euronext

Début 2013 L’américain InterContinental Exchange (ICE) annonce son intention de racheter NYSE Euronext pour 8,2 milliards de dollars, donnant naissance au premier opérateur boursier mondial. La transaction, qui pourrait être conclue au second semestre 2013 en cas d’accord des autorités et des actionnaires, a été approuvée par les conseils d’administration des deux groupes.

La création de NYSE-Euronext

Présentation du modèle boursier et règle de gouvernance Le nouvel ensemble né de la fusion entre le NYSE et Euronext en avril 2007 est le leader mondial en termes de capitalisation. Le projet prévoit la création d’une holding NYSE Euronext Inc, animant et coordonnant 2 pôles : - NYSE Group Inc, pour le côté américain, - Euronext NV, pour le côté européen.

La création d’Euronext NV

La création d’Euronext N V (société holding), en septembre 2000, née du rapprochement des Bourses de Paris, d’Amsterdam et de Bruxelles, est une illustration du mouvement de concentration des places financières. En 2002, Euronext s’est élargie en fusionnant avec la Bourse portugaise pour les produits d’actions et de dérivés et en acquérant le Liffe (la Bourse internationale de produits dérivés de Londres).

Les titres escomptés

L’instrument monétaire est émis à un niveau escompté par rapport au nominal et remboursé à sa valeur nominale à échéance. Le rendement pour l’investisseur est la différence entre le prix d’achat escompté et la valeur nominale du titre. Exemple Soit un bon du trésor à 90 jours coté sur une base de 360 jours par an,

Les titres générateurs d’intérêts

Le rendement de l’investissement en produit monétaire générateur d’intérêts, se calcul en appliquant un taux d’intérêt au nominal jusqu’à l’échéance. Exemple Soit un certificat de dépôt à 90 jours, coté sur une base de 360 jours par an.

Intérêt et escompte

- Le rendement exigé par le prêteur vient compenser : • La perte de liquidité durant la période du prêt. • L’érosion attendue de la valeur réelle de la monnaie en raison de l’inflation. • Le risque encouru par le prêteur que l’emprunteur-émetteur manque à ses obligations de remboursement lorsque le prêt arrive à échéance.

Le marché des Titres de Créances Négociables

Les TCN sont des titres émis au gré de l’émetteur sur un marché réglementé ou de gré à gré, qui représente un droit de créance pour une durée déterminée. Les TCN tels que définis par la loi française regroupent en fait 3 catégories de titres : - Les Certificats de dépôt ou CD - Les Billets de trésorerie ou BT - Les Bons à Moyen Terme Négociables ou BMTN

Rôle d’une Banque Centrale

Les instruments de politiques économiques pour ramener la croissance à un niveau compatible avec une hausse modérée des prix : - Les politiques monétaires conventionnelles : Taux directeurs et liquidités (prêteur en dernier ressort) Régulation bancaire (ratio de réserves obligatoires) - Les mesures monétaires non conventionnelles :

Le marché interbancaire

Le marché interbancaire est dominé par les opérations « au jour le jour », dont le taux de référence, représentatif des échanges quotidiens effectués dans l'ensemble de la zone euro, est l'EONIA (euro overnight index average). Les banques de dépôts (en capacité de prêter) prêtent leurs liquidités essentiellement aux BFI (en besoin de financement). Pour pouvoir prêter, une banque commerciale doit avoir de l’argent en monnaie banque centrale sur son compte à la BCE (faire le lien avec les ratios prudentiels).

Présentation des marchés de capitaux

Les marchés financiers peuvent être divisés entre les financements à court terme et les financements à long terme. - Les financements à long terme sont pourvus par les marchés des actions et des obligations. - Les financements à court terme par le marché monétaire.